aller au menu

Aveyron

Aubrac

Aubrac

Son ancien hôtpital, ses montagnes, sa flore

C'est me toucher droit au coeur que de reproduire l'histoire de quelques-uns des anciens établissements religieux de notre fécond Rouergue. Vous l'avez compris, et pour entrer dans ma pensée, vous vous êtes appliqué à faire revivre l'ancienne Domerie d'Aubrac, dont les religieux, moitié chevaliers, moitié
hospitaliers, avaient eu le grand honneur de constituer un ordre particulier dans l'église. Rien de meilleur qui d'avoir employé vos loisirs à ce travail. Vous nous avez donné ainsi une notice savante et en même temps très édifiante sur ce Monastère, qu'on a avec raison appelé "le Saint-Bernard"du Plateau Central de la France. Qui nous recomposera son cartulaire, l'un des plus riches et des plus garnis de pièces précieuses que l'on puisse trouver dans le Moyen-Age . A l'AUBRAC ancien vous avez joint, très utilement l'AUBRAC moderne, qui devient à l'heure présente une station balnéaire d'un genre à part, puisque c'est par l'air et le petit lait de nos vacheries que les habitants anémiés de nos grandes villes viennent refaire un tempérament épuisé.  La description que vous faites de ces montagnes, de leurs pâturages, de l'industrie fromagère auxquelles elles donnent lieu, la peinture des moeurs de nos bergers, de la hiérarchie de leur rang et de leurs fonctions, ne manque pas d'utilité ni d'agrément. C'est une Suisse intérieure que vous révélez à nos touristes, qui ignorent beaucoup trop souvent les merveilles naturelles de leur propre pays.
j. ERNEST
Evêque de Rodez et de Vabres.

20.00€

306 pages
21 x 15 cm
Imprimé en 2012
Broché

Paru en 2012
Réédition de l'oeuvre originale imprimée en 1892
ISBN : 9782750431297

Ajouter au panier

A propos des Editions Lacour

« Lacour : le top de l’édition régionale »

« Christian Lacour est aujourd’hui le premier éditeur régional français. Un « titre » que lui a fait acquérir sa philosophie particulière de l’édition : ne rejeter personne, pas plus l’enseignant que le jardinier, le maçon que le savant. Christian Lacour n’a jamais voulu considérer la littérature comme un domaine réservé à une élite. C’est ainsi que bon nombre d’auteurs ont pu se faire éditer, et que certains ouvrages ont été sauvés de l’oubli, puisque Christian Lacour cherche (…) dans les coins les plus reculés de vieux manuscrits à rééditer. »

20-06-1999 - La Marseillaise

151 livres

Aveyron
Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2019 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales