aller au menu

Aude

Catharisme et science spirituelle

Catharisme et science spirituelle

Catharisme et Science spirituelle
Les historiens du catharisme sont souvent déconcertés par la complexité de ce mouvement religieux, parce qu'ils ne le considèrent guère que de l'extérieur et du point de vue de leurs propres dogmes. Ce ne sont pas seulement des historiens catholiques qui procèdent ainsi. Nous lisons dans la «Revue d'Histoire et de Philosophie religieuses s de la Famine de Théologie Protestante de Strasbourg (N° 4 de 1953) l'analyse du livre de Arno Borst sur les cathares. On y rappelle l'impression que donne du catharisme Charles Schmidt, professeur de théologie protestante à Strasbourg, dans son Histoire des Cathares, celle d'un dogme qui n'est pas chrétien, juxtaposé à certains éléments de morale chrétienne. Le catharisme est aussi considéré par Borst somme une religion différente .du christianisme et, bien qu'il se contredise, il traite les cathares d'hérétiques, c’est-à-
dire de chrétiens qui ont des idées particulières, aïresis signifiant choix, option, opinion. La Revue de théologie protestante attire l'attention de es lecteurs sur ce problème d'un immense intérêt : « Celui de la rencontre dans le catharisme de l'ancienne tradition gnostique avec certaines aspirations morales du christianisme ». Nous avions déjà bien vu par l'ouvrage de Borst que cet auteur érudit a lu à peu près tout ce qui a été éçrit sur ce sujet, .en mettant d'ailleurs sur le même plan des ouvrages de très inégale valeur. En attendant le loisir d'en donner une analyse détaillée, nous tenons à répondre à sa conclusion qui .est en somme la même que celle de Charles Schmidt. Il y aurait un lien paradoxal «entre la dogmatique gnostique des cathares et leur éthique chrétienne... un mélange de contenu gnostique et de forme chrétienne « , de sorte que ces prétendus hérétiques n'auraient été exactement ni gnostiques, pi chrétiens. Il y a visiblement, à la base de cette opinion des théologiens catholiques ou protestants, le préjugé tenace d’une gnose, c'est-à-dire d'une science spirituelle, Oui ne serait pas chrétienne, mais qui serait juxtaposée à un christianisme sens aucun rapport avec elle (Borst, page 230).
Nous allons donc essayer de démontrer que les cathares étaient chrétiens et qu’ils avaient la gnose, de St Paul, renouvelée par Manès.
Déodat ROCHÉ


L'éditeur remercie pour leur
aimable autorisation de publication
les descendants de Déodat ROCHÉ :
Anne-Françoise ROCHÉ, Marc ROCHÉ, Jean-Louis ROCHÉ
et José DUPRÉ émule et mainteneur de la pensée du maitre.

6.00€

24 pages
21 x 15 cm
Imprimé en 2019
Broché

Paru en 2019
Réédition de l'oeuvre originale imprimée en XX
ISBN : 9782750450687

Ajouter au panier

A propos des Editions Lacour

« Christian Lacour, le colporteur éditeur du IIIème millénaire »

« Pour l’anecdote, il a fabriqué, en 1988, le livre le plus épais d’Europe soit 1,04m X 0,72m constitué de 1000 pages et pesant 118kg, « l’Enkiridon ». »

10-01-2002 - Le Petit Niçois hebdomadaire - Pascal Gaymard

180 livres

Aude
Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2019 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales