aller au menu

Corse Matin: L'exil, fil conducteur du nouveau livre de Léa Casale

(24/08/2015)

Corse Matin: L'exil, fil conducteur du nouveau livre de Léa Casale

Corse-matin
Lundi 24 août 2015

Il est question d'exil ou plutôt d'exils car l'éloignement forcé vécu par ces âmes tourmentées prend diverses formes et pas seulement géographiques. Dans ce nouvel ouvrage ¬son douzième -, intitulé L'Enfermement, un titre qui repose sur un jeu de mots et signifie que l'exil peut aussi être intérieur, l'auteur, Léa Casale, parle de privation d'enfance, de jeunesse, de liberté. Paru comme les précédents aux éditions Lacour, L'Enfermement (de Provence en Algérie) est construit en trois parties, trois récits qui peuvent se lire indépendamment les uns des autres. Des récits qui recèlent, pour certains, une part autobiographique même si, comme à chaque fois, Léa Casale se sert de ce postulat pour laisser parler son imaginaire, avec toujours beaucoup de poésie et de sensibilité. Dans la première partie, un enfant de six ans, atteint de tuberculose, comme le compositeur Chopin et le poète Keats, est coupé de sa famille qui vit en Corse. Cette petite fille suit des soins dans un préventorium qui se trouve dans un village du Vaucluse situé au pied du Mont Ventoux. À quelques dizaines de kilomètres de l'endroit où avait été internée l'artiste Camille Claudel, un destin tragique sur lequel l'auteur revient au fil des pages. L'enfant décrit sa souffrance - "Quand on a vécu une telle chose, on grandit trop vite", souligne Léa Casale - et son histoire est mise en parallèle avec le récit que fait de la Guerre d'Algérie, dans la deuxième partie, l'oncle de l'auteur. Un soldat âgé de 20 ans comme beaucoup de jeunes de sa génération partis comme lui combattre sur l'autre rive de la Méditerranée. La photo de cet oncle, Martin Casale, illustre la couverture du livre. L'auteur a inventé ce récit mais s'est cependant basé sur de vraies anecdotes. Cet oncle, "dont j'étais très proche, signale Léa Casale, ne voulait pas parler de cette guerre au cours de laquelle il a été blessé. C'était là aussi une sorte d'enfermement". Enfin, la troisième partie, parle, quant à elle, de la Russie, un pays auquel l'auteur voue une véritable passion. Elle narre,  dans un style onirique, en cette année 1963, l'histoire de deux enfants corses qui disent être la réincarnation de jumeaux russes décédés à l'âge de dix ans en 1918 et qui ont ainsi vécu, eux aussi, pendant cinquante-cinq ans, une forme d'exil.
F. L.
L'Enfermement (de Provence en Algérie) de Léa Casale, 255 pages, éditions Lacour, préface de Nunzia di Santa Maria.
 




 
 

Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2018 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales