aller au menu

Occitan

Dictionnaire français-occitan, provençal


Notre dictionnaire, établi d'après le dialecte provençal, mais qui peut être utilisé" par des usagers d'autres dialectes (la majeure partie du vocabulaire est commune), essaie de combler une lacune actuelle : l'absence de tout dictionnaire français-provençal en graphie classique (graphie dite « occi­tane » dent le principal restaurateur fut Louis Alibert). Les seuls instruments disponibles sont les quelques lexiques ou dictionnaires français-occitan existant fondés sur les parlers languedociens (ce qui oblige l'utilisateur provençal à un effort d'adaptation) ainsi que la partie français-provençal du « Pichot Trésor » de Xavier de Fourvières qui présente quelques inconvénients majeurs : une graphie (dite « naistra. tienne ») beaucoup trop calquée sur celle du français (imaginerait-on l'anglais ou l'allemand écrits d'après le sys­tème graphique français) ; l'insuffisance du vocabulaire mo­derne (il date de 1902) ; la priorité donnée au sous-dialecte rhodanien (le Félibrige considère ce sous-dialecte comme Frédéric Mistral ont été écrit dans ce parler). Nous avons choisi d'employer la graphie traditionnelle (autochtone) de la langue d'oc, essayé d'introduire le vocabulaire. moderne nécessaire, donné une place importante aux autres sous-dialectes. Nous considérons tous les sous-dialectes provençaux sur un pied d'égalité : aucun de ces parlers n'est supérieur aux autres par droit de chef-d'oeuvre ; il n'y a pas de « vrai » provençal en face duquel les autres parlers ne seraient que des patois ; tous les parlers provençaux sont du provençal authentique, et donc de l'occitan authentique (l'auteur tient à préciser qu'il est originaire de la Provence rhodanienne et parle rhodanien).



 

36.59€

496 pages
21 x 15 cm
Imprimé en 1999
Broché

Paru en 1999

Ajouter au panier

A propos des Editions Lacour

« Christian Lacour, le colporteur éditeur du IIIème millénaire »

« Pour l’anecdote, il a fabriqué, en 1988, le livre le plus épais d’Europe soit 1,04m X 0,72m constitué de 1000 pages et pesant 118kg, « l’Enkiridon ». »

10-01-2002 - Le Petit Niçois hebdomadaire - Pascal Gaymard

Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2018 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales