aller au menu

Enfances fontésoles

Enfances fontésoles

Enfances fontésoles

Deux amis livrent ici quelques souvenirs d'enfance qui ont pour cadre Fontès, un petit village du département de l'Hérault, au long d'une période qui s'étend de 1940 à 1960 (date large).
Leur récit est empreint de ruralité, à l'unisson de la majorité des communes de France à cette époque.
Cependant, leur ruralité porte les traces du passage d'une polyculture de subsistance à une monoculture viticole qui devait faire de l'Hérault le premier département viticole de France (dès 1860) et du monde.
D'où la description un peu sociologique de cette société d' interconnaissance et de l'épisode des vendanges qui marque le "fond de tableau" du récit.
Le lecteur ne manquera pas d'observer que les souvenirs de nos conteurs affluent lorsqu'ils se rattachent aux deux institutions fortes de leur sociabilisation : l'église et l'école. C'était aussi inévitable qu'évident, eu égard à l'Histoire de France, dans laquelle, il y a peu, la laïcité (1905) devait faire de l'école un marqueur éminent et le garant du bon niveau culturel de notre nation dans le concert des démocraties occidentales.
Puisse le lecteur accepter, avec bienveillance, ce que le récit de nos deux octogénaires concéderait, trop facilement (?), aux aigreurs que l'on attribue, conventionnellement, aux "Chantres du passé", pour ne pas y voir un épisode récurrent de la Querelle des Anciens et des Modernes.
À défaut, ne faudrait-il pas souhaiter qu'encore un peu de temps leur soit accordé pour leur permettre de "mûrir" en sagesse ?

20.00€

142 pages
21 x 15 cm
Imprimé en 2018
Ce livre est illustré
Broché

Paru en 2018
ISBN : 9782750448189

Ajouter au panier

A propos des Editions Lacour

« Lacour : le top de l’édition régionale »

« Christian Lacour est aujourd’hui le premier éditeur régional français. Un « titre » que lui a fait acquérir sa philosophie particulière de l’édition : ne rejeter personne, pas plus l’enseignant que le jardinier, le maçon que le savant. Christian Lacour n’a jamais voulu considérer la littérature comme un domaine réservé à une élite. C’est ainsi que bon nombre d’auteurs ont pu se faire éditer, et que certains ouvrages ont été sauvés de l’oubli, puisque Christian Lacour cherche (…) dans les coins les plus reculés de vieux manuscrits à rééditer. »

20-06-1999 - La Marseillaise

35 nouveautés

Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2018 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales