aller au menu

Féria 2017: Michel Tombereau dédicace à la Librairie-Papeterie Lacour-Ollé

(02/06/2017)

Féria 2017: Michel Tombereau dédicace à la Librairie-Papeterie Lacour-Ollé

Ce matin, michel Tombereau le célèbre peintre nîmois, le peintre de la Féria de Nîmes a dédicacé ses affiches de la Féria 2017 en nos murs. Suite aux nombreuses demandes, elles sont à la vente jusqu'à samedi soir inclus. (le peintre peut les dédicacer sur demande).


http://tombereau.blogspot.fr/ 


Tombereau : 50 ans de peinture en 50 tableaux


Que les esprits qui se piquent d'intérêt pour l'art ne cherchent pas en ce peintre la caricature de l'artiste sombre, inconsolable et torturé. Car lorsque Michel Tombereau reçoit dans son atelier-véranda Nîmois, c'est plutôt un moment hors du temps.
Le passage dans l'antre de l'artiste où se mêlent peintures, pinceaux, toiles ou autres supports est d'ailleurs plutôt bref... C'est dans le jardin qu'il s'installe. D'actualité Michel Tombereau n'en manque jamais. Mais cette fois, la chose est d'importance. Ce sont "50 ans de peinture" qu'il entend fêter à la médiathèque Emile-Cazelles. Cinquante ans ? La question sur l'âge de l'artiste est naturelle... Mais c'est juste qu'il a commencé très jeune. Et puis aussi loin qu'il remonte, dans un vieux local de la rue Gambetta, aux Cabanettes, dans des banques ou ailleurs, il a toujours exposé à Saint-Gilles, une ville à laquelle il est attaché. « J'ai fait au moins trente expos. Et il y a toujours eu du monde . » Du monde, il devrait y en avoir beaucoup pour ce vernissage inédit. Car si jusque-là, on retrouvait Michel Tombereau aux côtés de ses amis Michel Gilles, Paul Hermet ou José Pirès, « des copains », le temps d'une feria, soit trois ou quatre jours et toujours sur le thème de la tauromachie, l'exposition durera cette fois un mois. Et l'on pourra y découvrir une rétrospective de son travail, commencé alors qu'il était encore élève au lycée Daudet. « Mon premier tableau avait été mis en vitrine dans un magasin face à Daudet ; un jour je suis passé devant et il n'y était plus. Quelqu'un l'avait acheté ! » Paysages du Vaccarès ou de la Pointe Courte à Sète, scènes aux Jardins de la Fontaine, quand il y promenait ses filles ou fleurs, quand il eut décidé de revenir à ses premières amours de botanique, la médiathèque entière – et non plus la seule salle d'animation – montrera tout. Oeuvres tauromachiques comprises. « On pourra aussi voir mes cours de biologie des années 66-67 retravaillés sur différents supports... » , s'amuse encore Michel Tombereau qui, nul ne l'ignore plus, fut professeur de biologie au collège Jean-Vilar pendant 35 ans. Les produits dérivés comme l'emballage du riz Canavère, les étiquettes de bouteilles de vin ou d'huile d'olives, les parapluies, foulards, éventails ou cravates figureront en place dans les vitrines. Michel Tombereau est partout. Et demain soir, il sera physiquement, entraînant avec lui tous ses amis et aussi quelques générations d'anciens élèves. Place aux anecdotes, aux souvenirs et à un certain art... de vivre.

Véronique BENNOUAR-BONACCHI

in Midi Libre, jeudi 1er juillet 2010
photo DR

Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2017 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales