aller au menu

Nîmes

L'avenir des quartiers, langues et cafés

L'avenir des quartiers, langues et cafés

Ces articles concernent la vie des quartiers. Ils réclament une définition politique, entre rue et canton, entre ville et village. Ils ont plus d'habitants que les communes voisines. Cela n'est pas raisonnable. En 1789 on a su créer des communes, on n'a pas créé les quartiers. L'État donne un statut à une commune de 100 habitants, il ne reconnaît pas un quartier urbain de 10.000 habitants. Faute d'existence politique les quartiers revendiquent, ils développent une vie commune : associations, journaux de quartiers. Fait majeur dans la linguistique, la discordance a créé ses usages : langues, ou dialectes. Les villes sont monolingues, les quartiers sont souvent multilingues, langues étrangères et dialectes. 'Au coin des rues et carrefours, les cafés offrent conversations et boissons prises en commun, culture de base chez les ancêtres et qui revient à présent, avec ces clientèles mouvantes selon les jours et les heures, où .les étrangers avec des bribes de langues, trouvent un premier accueil.

10.00€

91 pages
21 x 15 cm
Imprimé en 2019
Broché

Paru en 2019
ISBN : 9780750449896

Ajouter au panier

A propos des Editions Lacour

« Christian Lacour, éditeur colporteur »

« Quand Jean-François Marcelin Ollé prend la route du colportage, il a seize ans. Il part d’Ardiège, son village natal (…) dans les Pyrénées, se dirige vers l’Aude, traverse l’Hérault, le Gard, le Vaucluse, la Drôme,... (…) Marcelin Olé et son clan effectuaient une tournée d’environ 1800 kilomètres, couvrant une quarantaine de départements. »

21-11-2000 - Midi Libre

Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2019 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales