aller au menu

L'Enkiridion, le plus gros livre d'Europe, le 2ème du Monde

(25/03/2017)

L'Enkiridion, le plus gros livre d'Europe, le 2ème du Monde

Nîmes, 1988
120 kg et candidat au livre des records
Poids de plume pour bouquin géant
Gargantua l’ut installé dans sa bibliothèque à Thélème. « L’Enkiridion » nîmois serait le plus gros livre du monde.
Quand on est né d'un papa libraire et que le biberon traînait toujours entre deux étagères à bouquins, on ne peut faire moins, avoue Christian Lacour, qu'avoir dans la tête l'amour du livre imprimé en capitales.
D'où l'idée de ce bibliophage invétéré: concevoir un ouvrage si grand qu'il serait un jour à la hauteur de sa passion, si volumineux qu'il contiendrait dans ses pages mille romans dans un volume, bref, le plus gros livre du monde.
Ce fut fait dans le plus grand secret. Dans sa librairie, où Christian Lacour édite aussi des auteurs, régionaux le plus plus souvent, il a mis dans la confidence quelques personnes très proches; son père, car le livre, ici, est une histoire de famille - les LACOUR sont libraires de génération en génération - et une jeune secrétaire passionnée de reliure: Sylvie Pommier. Cette jeune femme de vingt-quatre  ans va accepter le challenge. Mettre au monde le candidat au livre des records. Il lui faudra deux mois assidus de travail, trois cents heures de labeur et des instruments "bricolés" pour l'occasion, car les outils traditionnels du relieur s'avèrent trop petits pour "L'Enkiridion".
50 kg de papier
Drôle de nom pour un bouquin, "L'Enkiridion".  Banni des dictionnaires depuis des lustres. Au XIIe siècle, les moines rédigeaient, de leur belle écriture cursive, ces recueils de citations, prisés des seigneurs et des lettrés. Christian Lacour lui a consacré ses cinquante kilos de papier Arjomarie et la moitié de ses mille pages de deux cent cinquante grammes chacune...
De la comtesse d'Albany à Oscar (Wilde), "L'Enkiridion" relie les bons mots des grands écrivains et penseurs de ce monde. En commençant par leur réflexion sur l'écriture et le livre. Evidemment. Marcel  Aymé . « Ne vous  laissez pas impressionner par les mots longs. Ils désignent de petites choses. En revanche, toutes les grandes choses ont des noms courts: la vie, la mort, la faim, la soif, la peur, la joie, la nuit, l'espoir, l'amour.... côtoie  Bacon,"Certains livres sont faits pour être goûtés, d'autres pour être avalés, et un petit nombre sont faits pour être mâchés et digérés".
A propos d'appétit, quelques chiffres: dix kilos pour chaque plat de "L'Enkiridion., cent quatre centimètres et demi de longueur et soixante-douze de largeur, six peaux de mouton d'une surface totale d'un mètre carré ont été nécessaires à sa confection.
Dans la réserve qui domine le boulevard Courbet, face à la place des Carmes, Christian Lacour et Sylvie Pommier jubilent. L'ouvrage vient juste  d'être  achevé. Une primeur réservée aux lecteurs de Midi Libre. Il faut trois hommes pour soulever ce petit monument dédié à l'écriture, et le présenter, dans toute sa grandeur, au flash du photographe. Ouf...!
Des anecdotes? « Nous avons dit improviser un cousoir avec une tringle à rideau, faute d'instrument aux dimensions de l'ouvrage. Et, impossible d'imprimer... pour les mêmes raisons », soupire le jeune relieur. Les pages d'une édition miniature de "L'Enkiridion" ont dû être collées sur chacune du "géant". En attendant de trouver une solution plus satisfaisante. Mais ce livre qui, selon Christian Lacour, pourrait aussi servir de livre d'or, laisse pages blanches aux imaginatifs. D'ailleurs, avec ses pentures et ses deux fermoirs en fer ouvragé, il ressemble à un coffre aux trésors. Les mots en sont un, dit le poète.
Midi Libre, 1988

 

Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2018 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales