aller au menu

Napoléon

La Garde meurt et ne se rend pas

La Garde meurt et ne se rend pas

Histoire d'un mot historique

Après la mort de Cambronne (29 janvier 1842), les Nantais s'occupèrent d'ériger une statue à leur glorieux concitoyen. Il va sans dire que le socle devait porter pour inscription:"La garde meurt et ne se rend pas." Pendant les travaux, les fils du général Michel, tué à Waterloo, s'avisèrent de revendiquer pour leur père l'honneur d'avoir lancé cette mâle et fière réponse à la face des Anglais victorieux.

15.00€

61 pages
21 x 15 cm
Imprimé en 2014
Broché

Paru en 2014
Réédition de l'oeuvre originale imprimée en 1907
ISBN : 9782750434458

Ajouter au panier

A propos des Editions Lacour

« Christian Lacour, éditeur colporteur »

« Quand Jean-François Marcelin Ollé prend la route du colportage, il a seize ans. Il part d’Ardiège, son village natal (…) dans les Pyrénées, se dirige vers l’Aude, traverse l’Hérault, le Gard, le Vaucluse, la Drôme,... (…) Marcelin Olé et son clan effectuaient une tournée d’environ 1800 kilomètres, couvrant une quarantaine de départements. »

21-11-2000 - Midi Libre

37 livres

Napoléon
Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2019 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales