aller au menu

Le salut à l'aube

Le salut à l'aube

Le salut à l'aube

Paris. Louis, le jeune professeur de philo lillois et marginal, aime d'amour fou Maria, la portugaise, agrégée de lettres classiques plus sérieuse que lui qui lui rend son amour. Et pourquoi ? — Allez savoir, le désespoir dans les tripes, cassé qu'il est de ne pas pouvoir l'assumer, un tel amour, il se déprend d'elle, la quitte, part en Orient, revient, hante les cimetières après avoir perdu sa mère et sa soeur à la suite d'un voyage tumultueux au Portugal avec elle – désespéré et torturé qu'il est, fait un séjour de quinze jours en clinique psychiatrique – et puis, cherchant à se ressourcer, repart en Orient, à Jérusalem, y rencontre Rachel qu'il dépucelle – mais la quitte aussi pour rejoindre Maria à Paris, si bien qu'il cause le suicide de la première – et, au terme de cette longue errance qui est la sienne et fait l'étoffe du roman, après que Maria lui ait fait retrouver un ami communiste dont il ne peut non plus supporter le contact – il traverse sa nuit, échappe de justesse à la mort, et, fort de cette traversée qu'il a dû faire, il retrouve Maria qui n'a jamais cessé de l'aimer, et se montre enfin digne d'elle, retrouve tout son amour d'adolescent pour elle – et c'est "le salut à l'aube" – ce fugitif sentiment qu'il a au fin fond de l'Espagne, comme elle dort à ses côtés, de la rendre heureuse – heureuse de ce bonheur qui ne peut jamais être que la plus fragile des choses qui soient...

15.00€

83 pages
21 x 15 cm
Imprimé en 2016
Broché

Paru en 2016
ISBN : 9782750441401

Ajouter au panier

A propos des Editions Lacour

« Lacour : le top de l’édition régionale »

« Christian Lacour est aujourd’hui le premier éditeur régional français. Un « titre » que lui a fait acquérir sa philosophie particulière de l’édition : ne rejeter personne, pas plus l’enseignant que le jardinier, le maçon que le savant. Christian Lacour n’a jamais voulu considérer la littérature comme un domaine réservé à une élite. C’est ainsi que bon nombre d’auteurs ont pu se faire éditer, et que certains ouvrages ont été sauvés de l’oubli, puisque Christian Lacour cherche (…) dans les coins les plus reculés de vieux manuscrits à rééditer. »

20-06-1999 - La Marseillaise

35 nouveautés

Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2018 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales