aller au menu

REGIONALISME

Existant depuis 1791, les Editions Lacour sont issues de la tradition du colportage. Suivant le chemin de leurs ancêtres qui sillonnaient les routes pour diffuser des livres, les Editions Lacour restent en quête de textes rares à... Regionalisme 

THEMATIQUE

Cette rubrique vous propose un classement thématique des ouvrages des Editions Lacour. Vous y trouverez des œuvres spécialisées sur des sujets aussi passionnants et variés que l’histoire, la gastronomie ou... Thematique 

Le bon sens au pouvoir

Le bon sens au pouvoir BOURBON-PARME (prince Charles-Emmanuel de )



Dans quelle société française voulons nous vivre ?
L'envie de partager un amour lucide pour la France a constitué le fil conducteur des thèmes abordés par Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme. L'auteur redonne également du sens à la fierté d'être français. Ses pages offrent une envie neuve de s'investir davantage dans la vie publique ! Préserver nos valeurs devient un enjeu brûlant en 2016.. Les échéances de 2017 ne supporterons pas le manque de courage que l'on observe actuellement ! La doxa officielle étouffe toute réflexion et toute initiative novatrice.
Ne faut-il pas s'en affranchir ? Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme lance ainsi une initiative optimiste et tonique à se libérer des chaînes et des violences qui compromettent l'avenir de notre pays. Ecrit entre 2014 et janvier 2016, n'est-il pas temps de rechercher un nouveau modèle politique ? N'est-ce pas urgent ? Ses propositions ouvrent un débat d'intelligence et de volonté. Or là où s'exprime une volonté s'ouvre toujours un chemin.

Une famille bourbonnaise dans la Grande Guerre 1914-1918

Une famille bourbonnaise dans la Grande Guerre 1914-1918 COUDRIER Christian

Un véritable trésor dormait au fond d'une armoire. Près d'un millier de Lettres et trois cents et plus cartes postales, une bonne part de la correspondance du temps de La Grande Guerre au sein d'une famille bien ancrée en Bourbonnais, les Pioton de Buxières-les-Mines et du Montet dans l'Allier.
Redécouvertes alors que jean Pioton, leur sauveur a disparu, transcrites, classées, ordonnées, elles disent ce qui  irrigue la vie et qui jalonne le quotidien des familles, des voisins et des amis, celui des soldats à "L'Avant" ou qui côtoient le danger, en Orient, en Russie. Elles écrivent L'Histoire, la Grande qui se nourrit de la diversité des hommes, des situations et de nombre d'anecdotes que l'on aurait grand tort de confiner dans le statut d'anecdote, justement.
Outre les témoignages souvent rapportés au jour le jour, l'auteur convoque quelques noms connus, ministres, députés et sénateurs du temps, quelques généraux et, à l'occasion, Georges Clémenceau et Raymond Poincaré. En une trentaine de chapitres, à  la fois autonomes et liés les uns aux autres par les évènements qui, s'entrecroisent et se répondent, une toile se tisse qui est L'Histoire même.
Christian Coudrier, inspecteur d'académie aujourd'hui retraité, est l'un des gendres de Jean Pioton. Passionné d'Histoire, c'est son premier ouvrage de ce genre.
Un siècle a passé. Un hommage est ainsi rendu à ces bourbonnais, ces bourbonnaises, humbles dans la multitude des hommes et des femmes de ce temps qu'ils ont dû maudire bien des fois, tout en accomplissant leur devoir.

Les madones de nos paroisses lozèriennes

Les madones de nos paroisses lozèriennes abbé LAURENT baptiste

Un ouvrage richement illustré, très précieux pour visiter les principales églises lozèriennes car à chaque paroisse correspond l'illustration de sa vierge et son histoire. Un très beau travail de mémoire chrétienne et d'histoire.                                                                                                                                                    MARIE : MERE des CROYANTS
Depuis l'origine du christianisme, les chrétiens ont cherché à définir la juste place de Marie dans leur vie et dans la foi de l'Eglise.
Les Pères du Concile Vatican H vont signifier que le rôle de Marie ne se comprend que par rapport au Christ et à l'Eglise.
Le Pape Paul VI la proclame « Mère de l'Eglise », mère de ses pasteurs et de ses fidèles.
Depuis des siècles, Marie est présente dans la théologie et la piété a inspiré des milliers d'artistes, peintres et sculpteurs.
Que de reproductions dans nos églises et chapelles de notre diocèse !
Marie, les mains jointes, cette femme d'intérieur, vacant à ses occupations, prie ; femme d'action, elle entraîne dans la contemplation.
Marie, les bras ouverts, telle une mère qui accueille et manifeste la tendresse.
Marie portant le Christ sur ses bras comme pour nous le présenter et nous le transmettre, nous conviant à notre tour à être des « Portes-Christ ».
Marie « l'Assunta Gloriosa » élevée dans la gloire du ciel, glorifiée auprès de son Fils, dans la demeure qui nous attend nous aussi.
Nous n'aurons jamais fini de nous tourner vers Marie. Nous y sommes conviés
dans nos lieux de pèlerinages, de nos sanctuaires et dans toutes nos églises et chapelles.
Vénérons Marie. Elle est proclamée « Bienheureuse » depuis des générations. Imitons Marie. Ouvrons-nous à son amour maternel. Demandons lui aide et appui,
qu'elle intercède pour nous auprès de son Fils.
« Je regarde Marie, elle pose sur moi son regard de Mère »
Que Marie, Mère du Rédempteur continue d'être Mère pour tous.
C'est ainsi que toutes nos églises possèdent une statue de Notre Dame, pour que face aux difficultés du moment, nous nous adressions à « Elle » avec confiance, en lui demandant de mettre nos pas sur les traces du Christ.
C'est pourquoi, j'avais fait une sorte « d'inventaire » des statues des « Madones
des différentes églises de Lozère. Je voudrais remercier tous ceux qui m'ont aidé dans cette « tâche », en particulier le Père Fages, qui m'avait beaucoup aidé dans ce travail mais qui a regagné la Maison du Père et tous ceux qui ont pu me fournir des renseignements, qui m'ont ouvert les églises etc...
Que la Vierge Marie les protège.
Baptiste Laurent — Archiviste Diocésain.


Loin du soleil, souvenirs d'une petite fille pied-noir

Loin du soleil, souvenirs d'une petite fille pied-noir MOEBS dominique

« Papa est rentré un jour, s'est assis dans son fauteuil et a pleuré.C'était le 26 mars 1962, le jour de la fusillade de la rue d'Isly, jour où les Français ont tiré sur les Français d'Algérie ! Il était recouvert du sang des morts qui étaient tombés sur lui, dont une femme couchée sur lui qui lui a sauvé la la vie et perdu la sienne, Il nous a dit avoir vu sa mère, morte des années plus tôt, cette vision l'a protégé. Il a dit : « C'est fini, on s'en va ». Comment ai-je fait pour occulter toutes ces années de douleur ?... La philosophie m'a permis de me construire un nouveau monde et par là même une nouvelle personnalité ; l'analyse de mes sentiments et de mes angoisses, le rejet de la souffrance morale. Alors, aujourd'hui, Yalla ! On continue avec, ancré en nous, l'esprit premier des pionniers ! Mon récit mélange et entremêle les souvenirs du temps passé et du présent. Mon esprit refuse d'occulter cette vie ensoleillée, parfumée et elle vient souvent se raccrocher aux wagons de mon actualité. Quelle infortune ! Le Dieu des pieds noirs et Notre-Dame d'Afrique nous ont abandonnés, hagards, sur le sol de cette métropole tant chérie et qui ne nous a pas accordé un seul regard de compassion.

Inventaire général des meubles du château et dehors de Versailles, tome 2

Inventaire général des meubles du château et dehors de Versailles, tome 2 AUGUSTIN jean-luc

Nous continuons au travers de ce tome 2 l'inventaire, découvrons les appartements de Mme Victoire, Mme Adélaïde, appartement de Monseigneur le Comte d'Artois, Madame la Comtesse d'Artois ...

Inventaire général des meubles du château et dehors de Versailles, tome 3

Inventaire général des meubles du château et dehors de Versailles, tome 3 AUGUSTIN jean-luc

Ce troisième volume du Garde-Meuble du Château de Versailles continue de nous faire visiter ce lieu d'une manière très privilégiée. Sous l'Ancien Régime, le Culte Divin rythme la vie quotidienne de tous les sujets du Royaume de France. A Versailles, Louis XIV laisse à sa descendance un véritable bijou d'architecture entièrement dédié au Culte. Nous allons rentrer dans la chapelle et retrouver pour la première fois son mobilier en place. Les ornements liturgiques attendent patiemment dans la sacristie les grandes fêtes religieuses ou nationales (les ornements pour les célébrations quotidiennes ne sont pas dans ce registre). Depuis la fin de l'année 2016, les nombreux visiteurs du château de Versailles seront peut-être surpris d'apprendre qu ils pénètrent dans le château par les salles qui étaient justement dédiées à la réception des ambassadeurs et des personnages illustres du monde entier : les tapisseries en haute lisse des Saisons rehaussées d'or, les portières dites de la Renommée , le grand tapis de la Savonnerie aux Armes-de France vont nous accueillir dans ces pièces qui ont vu passer des hommes venant aussi du monde entier admirer Versailles. L'opéra de Versailles, chef-d'oeuvre de Gabriel qui termine l'extrémité de l'aile « Nord » du château a rendu ses premiers services lors du mariage du jeune Louis XVI et de Marie-Antoinette le 16 mai 1770 et ne cesse de participer aux réjouissances de la famille royale. Toutes les têtes couronnées d'Europe viennent au moins une fois dans leur vie assister à un spectacle dans cette salle. Durant ces occasions, avoir une loge dans l'opéra ou mieux être invité dans une des loges de la famille royale une fois dans sa vie est un privilège inestimable ! Nous approchons de très près le Roi en pénétrant dans les appartements des personnes de confiance du château et qui lui sont familières (valet de chambre, Garde du Corps, les Cent-Suisses, Concierge ...). Nous retrouvons le Roi dans ses activités intimes : la chasse (pavillon de Verrières, Butard, Fausse Repose...), la lecture (bibliothèque), les sciences (cabinet de Physique, cartes topographiques dont la fameuse carte des « Chasses du Roi ») et les activités manuelles dans son célèbre atelier de serrurerie : le Roi Louis XVI sait utiliser la varlope, le marteau, les cognées et les équerres ! En traversant les nombreuses salles des petits appartements du Roi nous pouvons nous attarder librement sur les porcelaines de Sèvres et les dessins ou gravures favoris du Roi accrochées sur les murs y compris dans les escaliers de ses appartements privés : les ports de France, les batailles des Etats-Unis d'Amérique et même des dessins faits par Mme Adélaïde ou le Dauphin. Enfin, nous sommes invités à prendre une des gondoles royales recouverte de son ornement de damas cramoisi, qui chemine majestueusement sur le Grand Canal en direction de la Ménagerie, ou qui nous dépose au bout du canal, pour aller au-delà, dans un des pavillons de Chasse, ou peut-être avec un autre volume au Grand Trianon, Marly ou dans la Maison St-Louis de St-Çyr toute proche....

Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2018 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales