aller au menu

Haute-Garonne

Les lanternistes

Les lanternistes

Sur les réunions et scientifiques qui ont précédé, à Toulouse, l'établissement de l'académie des sciences

En 1849, l'auteur de cet Essai, après avoir réuni divers documents sur les Lanternistes, lut à l'Académie des Sciences, Inscriptions et Belles-Lettres de Toulouse, un opuscule qui fut inséré, la même année, dans les Mémoires de cette compagnie. Depuis cette époque l'auteur, ayant continué ses recherches, a rassemblé de nombreux détails biographiques et littéraires qui ne sont peut-être pas sans intérêt. Encouragé par quelques amis, et profitant des loisirs d'une longue convalescence, il s'est décidé à refondre son premier mémoire, à joindre, au résultat de ses nouvelles investigations, les notes anciennement recueillies, qui n'avaient pu trouver place dans une lecture académique, et il a complété ainsi, autant qu'il l'a pu, le tableau des vicissitudes et des luttes qu'eurent  à subir, pendant près d'un siècle, les précurseurs de l'Académie des Sciences de Toulouse. (Août 1858).


"Les assemblées avaient lieu une fois par semaine, et, comme si les membres qui les avaient composaient avaient voulu dérober au public le secret de leurs travaux, ils s'y rendaient le soir, sans suite et sans équipage, obligés, le plus souvent, par le mauvais état et l'obscurité des rues, de s'éclairer eux-mêmes d'une petite lanterne. Telle est l'origine du nom assez bizarre de Lanternistes sous lequel ils furent bientôt désignés et qui leur est resté. Comme les académiciens d'Italie, ils eurent le bon esprit, non-seulement de ne pas se révolter contre cette dénomination plaisante, mais encore de faire, en quelque sorte, de l'emblème burlesque sous lequel on les désignait, les armes parlantes de leur institution.







15.00€

110 pages
21 x 15 cm
Imprimé en 2014
Broché

Paru en 2014
Réédition de l'oeuvre originale imprimée en 1858
ISBN : 9782750433994

Ajouter au panier

A propos des Editions Lacour

« Lacour : le top de l’édition régionale »

« Christian Lacour est aujourd’hui le premier éditeur régional français. Un « titre » que lui a fait acquérir sa philosophie particulière de l’édition : ne rejeter personne, pas plus l’enseignant que le jardinier, le maçon que le savant. Christian Lacour n’a jamais voulu considérer la littérature comme un domaine réservé à une élite. C’est ainsi que bon nombre d’auteurs ont pu se faire éditer, et que certains ouvrages ont été sauvés de l’oubli, puisque Christian Lacour cherche (…) dans les coins les plus reculés de vieux manuscrits à rééditer. »

20-06-1999 - La Marseillaise

112 livres

Haute-Garonne
Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2019 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales