aller au menu

Maurice Barrès, les traits éternels de la France

(04/11/2014)

Maurice Barrès, les traits éternels de la France

Puisque nous en somme à la commémoration du centenaire de l'appel aux armes, août 1914, est à lire un discours de Maurice Barrès, qu'il a prononcé le 12 juillet 1916, à Londres, dans la salle de la société royale. Barrès exalte l'esprit de courage et de sacrifice des valeureux Français, un trait de caractère qui remonte, selon l'écrivain, aux temps lointains des Croisades. Exemplaire à ce titre fut le sacrifice des jeunes officiers de Saint-Cyr : ils montaient à l'assaut, gantés de blanc et le casoar au képi. Or, le temps des guerres chevaleresques n'était plus qu'un rêve médiéval : il y eut des millions de morts, fauchés par de terribles armes. À la page 15 de ce texte que Christian Lacour eut la bonne idée de rééditer, on lit que la jeunesse française éprouvait dès 1914 ce que Tolstoï nommait « le coupable amour du danger » qu'il vécut lui même, jeune homme, lors du siège de Sébastopol de 1854 à 1855. Sujet de méditation la phrase suivante (p 17) : « le territorial se bat pour que ses enfants n'aient pas à se battre. Il fait la guerre pour détruire la guerre ». Et (p 43) condensé de gloire et de patriotisme : « Voilà plus de mille ans que ce flot de prouesses coule à pleins bords ».
Hervé Rougier. Revue du Tarn, Automne 2014, n°35.


Les traits éternels de la France

Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2018 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales