aller au menu

Nîmes

Notice historique sur les Capucins et la paroisse Sainte-Perpétue de Nîmes

Notice historique sur les Capucins et la paroisse Sainte-Perpétue de Nîmes

Le cardinal de Richelieu venait de remporter sur les huguenots la plus éclatante victoire et de rendre enfin la France au gouvernement de son roi. Le duc de Rohan, dernier général de la république protestante, avait déposé les armes, et la paix d'Alais avait rendu la tranquillité au Midi. Le roi Louis XIII, voulant avancer l'oeuvre de la restauration catholique, rappela dans nos contrées les divers religieux chassés par la Réforme et les rétablit dans leurs anciens couvents. Désireux, en outre, de ramener au giron de l'Église les pauvres égarés, il fit venir dans le Midi de nombreuses colonies de Capuçins, fondant ainsi une sorte de mission permanente destinée à là conversion des hérétiques, Ce fut pendant le séjour que Louis XIII fit à Nîmes, que les Capucins y furent appelés par un brevet du 15 juillet 1629 (Ménard, page. 349). « Sachant, dit le roi, combien la vertu et piété des pères Capucins , jointe à leur condition et suffisance , est capable de faire de grands fruits à l'avancement de Dieu et de la sainte Eglise catholique, sa dite Majesté a ordonné et ordonne qu'aux villes qui lui étaient rebelles, il y soit établi une mission distincts pères Capucins, pour y prêcher et faire l'exercice divin en toute liberté et sureté, et aux lieux circonvoisins d'icelles, ainsi qu'il est de leurs fonctions. — Enjoignant à ceste fin aux Consuls et habitants de la ville de Nismes d'admettre et recevoir, avec tout honneur et respect , une mission distincte des Pères Capucins de la province de Provence, et leur pourvoir une maison propre pour y célébrer le service divin, en attendant que les dits pères Capucins ayant fait édifier une église et couvent : voulant que, pour le construire, les dits consuls fassent mettre à part, des démolitions de leurs fortifications, la quantité de pierres qui sera nécessaire aux dit pères Capucins; de laquelle pierre sa dite Majesté, leur a fait don, par le présent brevet, qu'elle a signé de sa main…





15.00€

56 pages
21 x 15 cm
Imprimé en 2014
Broché

Paru en 2014
Réédition de l'oeuvre originale imprimée en 1871
ISBN : 9782750433536

Ajouter au panier

A propos des Editions Lacour

« Christian Lacour, éditeur colporteur »

« Quand Jean-François Marcelin Ollé prend la route du colportage, il a seize ans. Il part d’Ardiège, son village natal (…) dans les Pyrénées, se dirige vers l’Aude, traverse l’Hérault, le Gard, le Vaucluse, la Drôme,... (…) Marcelin Olé et son clan effectuaient une tournée d’environ 1800 kilomètres, couvrant une quarantaine de départements. »

21-11-2000 - Midi Libre

259 livres

Nîmes
Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2019 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales