aller au menu

Raymond Poincaré: Les Tranchées 1915

(27/04/2016)

Raymond Poincaré: Les Tranchées 1915

Au cours de l'année 2015, nos pensées remontaient au siècle précédent, à 1915 : des millions d'hommes se terraient et mouraient en grand nombre dans les tranchées tout au long des fronts d'une guerre qui s'éternisait. L'ouvrage qui vient d'être réédité par le libraire colporteur Christian Lacour est le sixième volume des Mémoires de Raymond Poincaré, l'ensemble des volumes intitulé Au service de la France. Poincaré, président de la République durant toute la guerre de 1448, vit l'année 1915 dans l'angoisse, car la victoire n'est pas certaine. Les offensives échouent. Le front se stabilise : c'est une guerre de positions, d'usure. Aucune stratégie à la Napoléon ne peut être envisagée. Elle mettrait fin à la guerre, une guerre victorieuse. Il faut renoncer au projet de prendre l'Autriche-Hongrie à revers à partir de la Serbie. Tout se joue dans les plaines de la Champagne qui n'est pas éloignée de Paris.
Jour après jour, en lisant l'ouvrage, on suit les angoisses du président de toute la France. À la page 147, on lit ceci, daté du 7 avril 1915 : «Journées de brouillard et de pluie. Nous enlevons ou perdons une tranchée au bois Brûlé [...], au Vieil-Armand (en Alsace), et c'est tout. Mais les hommes tombent et la mort poursuit impitoyablement son oeuvre fatale. »
Douze gravures hors texte illustrent l'ouvrage. Parmi ces gravures, le commandant Viaud (Pierre Loti), engagé à l'âge de 65 ans, volontaire pour combattre. En 1870, lors de la guerre franco-prussienne, aspirant de marine, il a participé au blocus de la mer du Nord et de la Baltique. Il avait 20 ans. Souhait : que toutes guerres cessent... De guerres lasses de paix jamais.
Hervé Rougier, revue du Tarn, Printemps 2016 n°241

Les tranchées, 1915

Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2018 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales