aller au menu

Rencontre en 1997 avec un éditeur d'origine commingeoise et nîmois d'adoption...

(23/07/2013)

Rencontre en 1997 avec un éditeur d'origine commingeoise et nîmois d'adoption...

Animateur par excellence de l'édition régionale, spécialiste des rééditions d'ouvrages épuisés du début de notre siècle, et ceux des XVIII ème et XIX ème siècles, l'éditeur nîmois Christian LACOUR vient en une décennie de publications d'éditer son 1700ème ouvrage !
On pourrait à juste titre le qualifier de « grand amoureux » de livres oubliés auxquels il redonne vie !
Il n'est qu'à parcourir le classement thématique (national) et le classement thématique (régional) des ouvrages de son catalogue, pour comprendre combien cet éditeur-imprimeur-libraire, poursuit avec passion l'oeuvre commencée par son ancêtre colporteur Commingeois en 1791 !
C'est ainsi qu'en pleine Révolution, naissait dans le Sud-Ouest la longue dynastie qui devait aboutir à notre éditeur nîmois.
UN COLPORTEUR MODERNE
A l'exemple de ses ancêtres, celui-ci sillonne les routes, distribuant les livres sortant de son imprimerie, ne bornant pas ses livraisons aux seuls libraires !
Agissant ainsi, joignant originalité, savoir-faire, efficacité, il est un des rares, disons même unique, à pénétrer dans tous les milieux, dans les lieux les plus défavorisés, contribuant par sa manière d'agir à mettre à la portée de tous, notre patrimoine littéraire.
De par le premier de sa lignée, venu du Haut-Comminges « patrie des colporteurs », il a de qui tenir ! En fait, son parcours est celui d'un colporteur moderne !
Son esprit d'ouverture se manifeste également dans la recherche et la révélation d'auteurs. « Faire de l'insolite, susciter la curiosité » : c'est en ces termes que notre « ambassadeur du livre » définit son rôle d'éditeur.
Qu'il s'agisse de sa collection de Beaux-Arts, d'ouvrages sur le chemin de fer, de dictionnaires (français-pyrénéen et pyrénéen-français), de la réimpression du Larousse du 'axe siècle, de l'important ouvrage traitant de la biographie de personnalités françaises vivant dans l'hexagone, dans les territoires d'outre-mer ou à l'étranger, de personnalités étrangères vivant en France, de toute la gamme des dictionnaires traitant des dialectes régionaux, de la monumentale Encyclopédie de Marcelin Berthelot (pas moins de 3,1 tomes couvrant la période de 1885 à 1905), d'ouvrages nous conduisant au plus profond de toutes les régions françaises (et en particulier sur les terres languedociennes, ariégeoises, pyrénéennes, commingeoises et toutes celles du Sud-Ouest), Christian LACOUR a pour souci constant d'entraîner les lecteurs dans des voyages « au pays des livres rares et inconnus » selon le mot de Gilles CASTROVIEJO, Journal de l'Ariège.
DE L'AUDACE, TOUJOURS DE L'AUDACE !
La disposition d'esprit électrique, l'art d'éveiller la curiosité dont fait preuve C. LACOUR, lui permettent d'enrichir constamment la palette de ses productions : ouvrages relatifs à l'ésotérisme, à l'insolite, à la tauromachie, philosophie, religion, spiritualité, archéologie, gastronomie, marine, sans oublier études, romans, récits, poésie. Il fallait une certaine audace, une passion démesurée pour rééditer la première édition du Larousse et de l'Histoire Générale de Languedoc de Dom Claude DEVIC et de Dom Joseph VAISSETTE, soit 15 volumes. Les historiens et occitanistes, les érudits ou « curieux de l'histoire de cette province du bout du Royaume », ne peuvent que se réjouir d'un tel ouvrage enfin accessible au grand public ! ÉDITEUR, MAIS AUSSI AUTEUR !
Notre membre associé et correspondant de Nîmes vient de signer son quinzième livres : L'éclosion  de la lecture populaire en France au XIXe siècle.
S'étant documenté en pays commingeois, cheminant comme il le dit sur les traces de ses ancêtres « bisouards » (colporteurs), C. LACOUR n'hésitant pas à élargir ses recherches en fouillant les archives des départements limitrophes, nous donne dans ce livre riche de « faits qui se déroulèrent dans le Sud-Ouest de la France », un tableau de l'alphabétisation au XIXe siècle. C'est là tout d'abord une approche de « la situation parlée et écrite ». S'il souligne combien le Livre est « indissociablement lié à l'histoire de la culture dont il fut la mémoire », l'auteur nous permet de pénétrer à sa suite dans les bibliothèques en sommeil du début du XIXe siècle, dans les « cabinets de lecture », établissements spécialisés dans la location de livres. Eloquente également sa démonstration lorsqu'il précise combien l'histoire du Livre et celle de la lecture « sont liées et impliquées dans le développement de la Presse ».
Avec et grâce à lui, on prend conscience des conditions précaires de la plupart des auteurs qui, pour continuer « devaient avoir la passion de l'écriture ».
Si C. LACOUR met l'accent sur le rayonnement et les qualités littéraires de Stendhal, Hugo, Flaubert, il tient à préciser que ceux-ci ne représentent qu'une partie de la production écrite de l'époque. Son ouvrage nous donne un large aperçu des « clivages culturels écrits dont chacun avait ses pôles d'attractions » : la Bibliothèque Bleue à la France des campagnes ; orientation vers les auteurs et romans populaires pour la France urbaine et ouvrière ; les ouvrages plutôt littéraires et scientifiques à la France des notables.
Ne s'écartant jamais du contexte historique, l'auteur nous donne les titres des ouvrages répondant à de fortes demandes.
Dominant le panorama des livres à succès, C. LACOUR célèbre Jules Verne, ce « colosse père de la science-fiction ».
N'oubliant pas qu'il est aussi imprimeur, l'auteur tout naturellement nous dresse un tableau des. « progrès et contraintes de l'imprimerie ». Avec lui, on suit la progression des nouvelles techniques qui devaient aboutir à une véritable révolution industrielle. Il traite également du papier, « indispensable support à l'imprimerie », de la linotypie, de la présentation du livre, de la gravure sur bois, des illustrateurs et des décrets régissant le métier d'imprimeur.
Il est fait mention également des capacités, diplômes et modalités à remplir pour exercer. Sont passés au crible le métier d'éditeur et celui de libraire. Sachant de quoi il parle, il analyse « l'implantation des commerces du livre » facilitée par le travail des colporteurs dans de nombreuses régions.
En fait, il s'agit là d'une étude poussée et combien attrayante qui met en lumière la progression rapide du Livre au XIXe siècle, « dans un contexte économique, social et politique sans précédent ». Et l'auteur de conclure par une interrogation : « Peut-être ce climat très particulier et conjoncturel générera-t-il une richesse et une évolution intellectuelle que l'on perçoit plus difficilement dans le livre actuel » ?
En un mot, la quadruple vocation de Christian LACOUR, éditeur, imprimeur, libraire et auteur, lui permet de réaliser des livres originaux et d'une grande diversité.
Bernard BLANCOTTE Président adjoint, cofondateur Académie de Languedoc.
1997

Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2018 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales