aller au menu

Souvenirs et entretiens ultimes en juin 1991 avec Pierre Fanlac

Souvenirs et entretiens ultimes en juin 1991 avec Pierre Fanlac

Souvenirs et entretiens ultimes en juin 1991 avec Pierre Fanlac

Poète, écrivain, journaliste, maître-imprimeur périgordin

PASSEUR ENTRE DEUX MONDES


Par son unique aïeul Marcellin le tisserand, né en 1830 à la maison rustique de Fonpeyre près Fanlac, Pierre émerge des profondeurs de ce monde paysan qui nous transmit la vie à travers le silence du passé.


Par le destin ardent de son père, il fut mêlé, dès sa naissance en 1918 à l'issue de la Grande guerre, au torrent industriel qui balaya, en un demi-siècle, la société rurale établie sur huit mille ans d'efforts autonomes.


Résistant à partir de 1940, puis arrêté en 1944, sauvé par miracle de l'extermination nazie, Pierre fut, en 1945, à la source du futur Canard enchaîné, et vécut un temps la vie littéraire de Paris. Mais il retint surtout de la capitale un amour profond du livre total, auquel il s'initia durant les années 1930, depuis l'écriture jusqu'à la réalisation du bel objet à lire.


Installé à Périgueux en 1947, il sera imprimeur pour donner corps aux textes qu'il aime, comme ceux de Jean Giono, son grand ami épistolaire. Fidèle au Périgord, il restituera aussi, magnifié par le livre, le trésor d'âme qu'il en reçut. Stellio Lorenzi, venu tourner Jacquou le Croquant, fait de lui son conseiller, et de la maison de Marcellin, celle du petit Jacquou. révélant ainsi le témoin de sa province qu'est devenu Pierre Fanlac.


Peu avant son Départ, scellant une amitié née autour de l'essentieL Pierre confiera à l'auteur, en tête-à-tête, cette méditation sur sa vie.


Diffusion éditions LACOUR-OLLE

9.00€

95 pages
21 x 15 cm
Imprimé en 2008
Broché

Paru en 2008
ISBN : 9782951307889

Ajouter au panier

A propos des Editions Lacour

« Lacour : le top de l’édition régionale »

« Christian Lacour est aujourd’hui le premier éditeur régional français. Un « titre » que lui a fait acquérir sa philosophie particulière de l’édition : ne rejeter personne, pas plus l’enseignant que le jardinier, le maçon que le savant. Christian Lacour n’a jamais voulu considérer la littérature comme un domaine réservé à une élite. C’est ainsi que bon nombre d’auteurs ont pu se faire éditer, et que certains ouvrages ont été sauvés de l’oubli, puisque Christian Lacour cherche (…) dans les coins les plus reculés de vieux manuscrits à rééditer. »

20-06-1999 - La Marseillaise

Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2018 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales