aller au menu

Meuse

Un bas relief de Jean Richier provenant du château de Haraucourt

Un bas relief de Jean Richier provenant du château de Haraucourt

L'ancien château de Haraucourt renfermait une cheminée du XVIIème siècle ornée, en guise de trumeau, d'un curieux bas-relief de Jean Richier, petit-fils du célèbre sculpteur sammiellois, Ligier Richier. Ce bas-relief, signé au dos du monogramme IR, habituel à l'artiste, a été acquis en 1911 par un peintre parisien, M. Cornillon, qui a bien voulu offrir un beau moulage de l'oeuvre au musée de Saint-Mihiel. Si donc cet intéressant spécimen a quitté la région, sans grand espoir de retour, les amateurs pourront néanmoins l'étudier dans la patrie des cinq Richier et le comparer utilement aux autres productions de la féconde école sammielloiseL Le bas-relief de Haraucourt, qui remonte évidemment aux premières années du XVIIème siècle, mesure 0m58 sur 0m36. On y voit dix-sept personnages: une femme assise, entourée de seize enfants nus et porteurs d'attributs divers.

5.00€

18 pages
21 x 15 cm
Imprimé en 2017
Broché

Paru en 2017
Réédition de l'oeuvre originale imprimée en XIX
ISBN : 9782750444457

Ajouter au panier

Le saviez-vous ?

« Le roman des écoliers »

« De cette rencontre entre l’éditeur nîmois et l’instit-écrivain meusien, est née une volonté d’œuvrer ensemble pour promouvoir l’écriture et l’édition. C’est ainsi qu’a germé l’idée de publier le petit roman policier, « L’aspirine… c’est la poisse », écrit par les élèves de Pierre Lombard »

23-05-2000 - L’Est Républicain

Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2020 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales