aller au menu

Nîmes

Un écrivain nîmois engagé : Marc Bernard

Un écrivain nîmois engagé : Marc Bernard

Extrait du tome LXIV des mémoires de l'Académie de Nimes, année 1985

"Nimois par toutes ses fibres et toute son âme", Marc Bernard a été, sans aucun doute, l'un des écrivains contemporains qui a le plus enrichi le patrimoine culturel de sa ville natale.
De sa prime enfance (il est né le 6 septembre 1900 au n°3 de la rue Bonfa) à sa mort (le 15 novembre 1983, chez son plus fidèle ami le docteur Jean Paradis, avenue Feuchères) il nourrit une passion organique pour "la ville jaillie de la garrigue" et pour ses habitants.
Sa "montée" à Paris en 1919 lui permit de faire la connaissance de Gide, Picasso, Aragon, Malraux et surtout de son compatriote Jean Paulhan qui l'aide à publier son premier roman Zig-Zag, roman qui sera suivi, en un demi-siècle, d'une quinzaine d'autres oeuvres pleines de sensibilité et dont les plus connues sont Anny (prix Interallié 1936) et Pareils à des enfants (Prix Goncourt 1942) sans oublier les magnifiques textes dans lesquels, à la fin de sa vie, il évoqua le souvenir de sa femme Else, épousée à Nîmes en 1941.
Cependant Marc Bernard eut une activité journalistique considérable aussi bien dans la presse écrite parisienne qu'à la radio diffusion nationale. En 1919, notamment, alors qu'il venait d'adhérer au Parti communiste, il se vit confier par Henri Barbusse, la critique littéraire de "Monde", hebdommaire de combat au prestigieux Conseil de rédaction, dont il allait par la suite devenir le secrétaire de rédaction.

4.57€

32 pages
21 x 13.5 cm
Imprimé en 1986
Broché

Paru en 1986
ISBN : 2-86971-010-0

Ajouter au panier

A propos des Editions Lacour

« Lacour : le top de l’édition régionale »

« Christian Lacour est aujourd’hui le premier éditeur régional français. Un « titre » que lui a fait acquérir sa philosophie particulière de l’édition : ne rejeter personne, pas plus l’enseignant que le jardinier, le maçon que le savant. Christian Lacour n’a jamais voulu considérer la littérature comme un domaine réservé à une élite. C’est ainsi que bon nombre d’auteurs ont pu se faire éditer, et que certains ouvrages ont été sauvés de l’oubli, puisque Christian Lacour cherche (…) dans les coins les plus reculés de vieux manuscrits à rééditer. »

20-06-1999 - La Marseillaise

258 livres

Nîmes
Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2019 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales