aller au menu

Protestants

Une métropole protestante en Languedoc : Nîmes 1802-1848

Une métropole protestante en Languedoc : Nîmes 1802-1848

Nouvelle édition 2012


Le pasteur Abraham Borrel avait publié jadis une Histoire de l'Eglise réformée de Nîmes, depuis son origine en 1533 jusqu'à la loi organique du 18 germinal an X (7 avril 1802), s'arrêtant là, écrivait-il, « pour 'éviter les inconvénients qu'il y a de faire l'histoire de certaines personnes encore vivantes ou mortes depuis quelque temps ». (Toulouse, Société des livres religieux, 1856). En 1959 le pasteur Raoul Lhermet publiait un petit livre intitulé Nîmes Cité protestante. (Nîmes, Chastanier Frères et Bertrand). Il s'arrêtait en 1792. A ce premier volume, sous-titré « Les temps historiques ,.devait s'ajouter, un second : « Les temps modernes », qui malheureusement ne put voir le jour.


A l'automne 1969 Jean-Daniel Roque présentait un diplôme de maîtrise à l'Université Paul Valéry de Montpellier : Nouveaux aperçus sur l'Eglise protestante de Nîmes dans la seconde moitié du XIXème siècle Ce travail ne fut pas publié en brochure séparée. On peut le lire dans le Bulletin de la Société de l'Histoire du Protestantisme français : numéro de janvier-février¬mars 1974, pages 48 à 96.


Reste une lacune : la première moitié du XIXème siècle, si proche encore de nous et cependant si lointain. L'ouvrage que voici la comblera, provisoirement sans doute. II est issu de plusieurs conférences qui ont été données dans le cadre de la Société d'Histoire du Protestantisme de Nîmes et du Gard. Comme avaient fait nos prédécesseurs nous n'avons pas alourdi notre texte de notes et de références. Les historiens de métier les reconstitueront facilement. Nous nous sommes borné à donner quelques indications à la suite de chaque période.



15.00€

120 pages
21 x 15 cm
Imprimé en 1988

Paru en 1988
ISBN : 9782750430955

Ajouter au panier

A propos des Editions Lacour

« Lacour : le top de l’édition régionale »

« Christian Lacour est aujourd’hui le premier éditeur régional français. Un « titre » que lui a fait acquérir sa philosophie particulière de l’édition : ne rejeter personne, pas plus l’enseignant que le jardinier, le maçon que le savant. Christian Lacour n’a jamais voulu considérer la littérature comme un domaine réservé à une élite. C’est ainsi que bon nombre d’auteurs ont pu se faire éditer, et que certains ouvrages ont été sauvés de l’oubli, puisque Christian Lacour cherche (…) dans les coins les plus reculés de vieux manuscrits à rééditer. »

20-06-1999 - La Marseillaise

Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2018 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales