aller au menu

Gard

Uzès, en parcourant ses venelles, ses places et sa campagne

Uzès, en parcourant ses venelles, ses places et sa campagne

Gaston Chauvet était collectionneur d'anecdotes dont il nous a fait prof ter dès 1964 dans ce remarquable ouvrage sur « Uzès» qui lui a valu le prix de littérature régionaliste dès sa parution. C'est à un autre chantre du terroir languedocien, Maurice Chauvet, homonyme de l'auteur également disparu, que nous devons ces quelques commentaires évocateurs: .cil m'a fallu recevoir ce livre pour apprendre quels trésors d'anecdotes, de souvenirs historiques, de coutumes perdues, de personnages tragiques ou plaisants, de fêtes oubliées, de drames et de comédies, de portraits d'érudits, s'offraient à chaque pas dans ces rues d'Uzès, peuplées de fantômes errants et d'ombres évanouies, rendues vivantes par la magie d'un auteur qui connaît bien sa ville et qui l'aime.» Ce sont bien ces «évocations d'autrefois et souvenirs d'hier» qui ont décidé un éditeur passionné d'histoire locale et de récits de chez nous, à proposer aux lecteurs une cinquième édition. Pour son élaboration, deux principes directeurs ont été retenus : fidélité au texte des précédentes et enrichissement de l'illustration par un plus grand nombre de clichés anciens. L'auteur aurait apprécié certainement que «ses monuments, ses places, ses venelles et sa campagne» trouvent au fil des pages une plus large représentation avec des documents du passé. C'est pourquoi ce fut pour moi l'occasion de prouver mon attachement reconnaissant à la mémoire de Gaston Chauvet en choisissant dans ma collection quelques cartes et photos anciennes; elles constitueront, je l'espère, un complément au panorama très dense que donne l'auteur de sa ville natale qui est aussi la mienne.

23.00€

416 pages
21 x 15 cm
Imprimé en 1991
Ce livre est illustré

Paru en 1991
ISBN : 2-86971-332-0

Ajouter au panier

A propos des Editions Lacour

« Lacour : le top de l’édition régionale »

« Christian Lacour est aujourd’hui le premier éditeur régional français. Un « titre » que lui a fait acquérir sa philosophie particulière de l’édition : ne rejeter personne, pas plus l’enseignant que le jardinier, le maçon que le savant. Christian Lacour n’a jamais voulu considérer la littérature comme un domaine réservé à une élite. C’est ainsi que bon nombre d’auteurs ont pu se faire éditer, et que certains ouvrages ont été sauvés de l’oubli, puisque Christian Lacour cherche (…) dans les coins les plus reculés de vieux manuscrits à rééditer. »

20-06-1999 - La Marseillaise

347 livres

Gard
Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2018 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales