25 bd Amiral Courbet, NIMES 30000 , FRANCE
04 66 67 30 30

Votre Panier

Ernest Daudet, mon frère et moi, souvenirs d'enfance et de jeunesse

Ernest Daudet, mon frère et moi, souvenirs d'enfance et de jeunesse

Écrit par  dimanche, 31 janvier 2016

L'ouvrage a paru aux éditions Christian Lacour, 25 boulevard Amiral Courbet, 30000 Nîmes.
De temps à autre il fait bon se plonger dans la belle prose du XIXe siècle. Nous y convie la réédition de Mon frère et moi d'Ernest Daudet (1837-1921), le grand frère d'Alphonse (1840-1897), l'auteur bien connu des Lettres de mon moulin, conteur, ami de Frédéric Mistral, de Théodore Aubanel, de Roumanille et de tous les félibres. Le grand-père paternel des deux frères, Jacques, un paysan cévenol, était originaire de Concoules, au sud de Villefort. Un jour, comme tant de Cévenols, il s'en est allé chercher fortune à Nîmes, y exerça la profession de taffetassier (tisseur de soie), fit fortune, ainsi que son fils Vincent, le père d'Ernest et d'Alphonse. Or, la fabrique périclita au cours des années. La famille Daudet connut la gêne. Unis de coeur et d'âme, les deux frères, à force de volonté ont fait leur chemin. De bonne heure, à peine adolescents, ils se reconnurent écrivains. Leur mère avait la passion de lire. Ernest écrit : « [Tous nos loisirs] étaient absorbés par nos rêves littéraires ». Ils ne s'étaient pas encore dit qu'ils donneraient leur vie aux lettres, ils en avaient le pressentiment. Leur vocation s'est affirmée, aidée par d'heureuses circonstances, à Paris, où ils s'étaient rendus. À la page 151, on lit une formule évocatrice du respect qu'Alphonse Daudet avait pour l'écriture : « Le style embaume les oeuvres ». Ainsi disait-il, en quête d'une prose harmonieuse, disciple de Chateaubriand, l'Enchanteur. Revue du Tarn, Automne 2015, n°239.

Lu 25 fois Dernière modification le vendredi, 21 juin 2019

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.