aller au menu

Histoire

Le drame des poisons

Le drame des poisons

Madame de Montespan, Marie-Madeleine de Brinvilliers, les sorcières

 


Chapitre I: Marie-Madeleine de Brinvilliers; Chapitre II: les sorcières; Chapitre III: Madame de Montespan; Chapitre IV: un magistrat


"La marquise Françoise-Athénaïs de Montespan était née en 1641, au château de Tonnay-Charente, Gabriel de Rochechouart, duc de Mortemart, seigneur de Vivonne, et de Diane de Granseigne, fille de Jean de Marsillac. Elle fut appelée Mlle de Tonnay-Charente jusqu'à son mariage. « Sa mère, dit Mme de Caylus, voulut lui donner des principes de piété solide: » La piété de Mlle de Tonnay-Charente était violente et exaspérée. En 1679, alors qu'elle était depuis plusieurs années la maîtresse du Roi, elle étonnait beaucoup la princesse d'Harcourt en lui envoyant le ter janvier, pour ses étrennes, une haire, une discipline et des heures enrichies de diamants.
Mlle de Tonnay-Charente épousa, le 28 janvier 1663, un
gentilhomme de sa province, L.-H. de Pardaillan, marquis de Montespan, qui avait une année de moins qu'elle. En supposant ' qu'elle l'eût aimé, ce ne fut pas pour longtemps. Dame d'honneur de la Reine, elle était fascinée par la magnificence qui entourait Louise de la Vallière, aimée de Louis XIV et devenue, malgré sa réserve, son allure frêle et douce, l'objet de tant de jalousies, de tant de haines, de tant de colères. Mme de Montespan surtout répandait son envie contre elle en traits méchants, d'une insultante ironie. On sait qu'elle ne tarda pas è. la remplacer.
Louise de la Vallière s'était tenue dans l'ombre, évitant l'éclat et les honneurs; Mme de Montespan, dans son orgueil, voulait éblouir tous les yeux. « Tonnante et triomphante », écrit Mine de. Sévigné en parlant de Mme de Montespan dans la gloire rayonnante de Versailles."

15.00€

156 pages
21 x 15 cm
Imprimé en 2020
Broché

Paru en 2020
Réédition de l'oeuvre originale imprimée en XIX
ISBN : 9782750455002

Ajouter au panier

A propos des Editions Lacour

« Christian Lacour, le colporteur éditeur du IIIème millénaire »

« Il est des traditions familiales qui tournent quasiment au sacerdoce. Les différentes générations des éditions Lacour-Ollé se sont consacrées à la vente de livres depuis 1791. D’abord, le colportage a été la règle avant d’être remplacé par la vente en librairie en 1869. A ce jour, c’est donc 35 personnes de cette famille qui, sur 8 générations, ont exercé cette activité. »

10-01-2002 - Le Petit Niçois hebdomadaire - Pascal Gaymard

232 livres

Histoire
Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2021 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales