aller au menu

REGIONALISME

Existant depuis 1791, les Editions Lacour sont issues de la tradition du colportage. Suivant le chemin de leurs ancêtres qui sillonnaient les routes pour diffuser des livres, les Editions Lacour restent en quête de textes rares à... Regionalisme 

THEMATIQUE

Cette rubrique vous propose un classement thématique des ouvrages des Editions Lacour. Vous y trouverez des œuvres spécialisées sur des sujets aussi passionnants et variés que l’histoire, la gastronomie ou... Thematique 

Le bon sens au pouvoir

Le bon sens au pouvoir BOURBON-PARME (prince Charles-Emmanuel de )



Dans quelle société française voulons nous vivre ?
L'envie de partager un amour lucide pour la France a constitué le fil conducteur des thèmes abordés par Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme. L'auteur redonne également du sens à la fierté d'être français. Ses pages offrent une envie neuve de s'investir davantage dans la vie publique ! Préserver nos valeurs devient un enjeu brûlant en 2016.. Les échéances de 2017 ne supporterons pas le manque de courage que l'on observe actuellement ! La doxa officielle étouffe toute réflexion et toute initiative novatrice.
Ne faut-il pas s'en affranchir ? Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme lance ainsi une initiative optimiste et tonique à se libérer des chaînes et des violences qui compromettent l'avenir de notre pays. Ecrit entre 2014 et janvier 2016, n'est-il pas temps de rechercher un nouveau modèle politique ? N'est-ce pas urgent ? Ses propositions ouvrent un débat d'intelligence et de volonté. Or là où s'exprime une volonté s'ouvre toujours un chemin.

Quelques bibliothèques de la famille royale sous la tempête révolutionnaire à Versailles, tome 1

Quelques bibliothèques de la famille royale sous la tempête révolutionnaire à Versailles, tome 1 AUGUSTIN jean-luc

En 1791, les acquéreurs des Biens Nationaux des couvents et des abbayes se sont vites précipités pour acheter les terres et les bâtiments appartenant aux religieux.
Il faut reconnaître qu'à la fin des enchères, les municipalités se trouvent avec un nombre considérable d'archives et d'ouvrages souvent très anciens, restant sans affectation et jugés plutôt encombrant. Dans les grandes villes un dépôt se constitue (souvent dans un ancien couvent) pour stocker ces archives et ces livres en attendant. Inutile de rappeler que les bibliothèques des monastères et des abbayes sont les plus anciennes et les plus riches du royaume à l'époque.
En 1794, la vente des biens des émigrés pose à nouveau le même problème : si les terres et les meubles sont toujours facilement monnayables et trouvent facilement de nouveaux acquéreurs; les archives et les livres intéressent toujours peu de monde et certainement pas les acheteurs étrangers.
Des personnes avisées, souvent d'anciens bibliothécaires, vont user de toutes leurs influences auprès de leurs administrations (surtout à Paris) pour que tout ce qui ne peut pas être utilisé directement par l'Administration Républicaine, l'Armée ou l'Instruction Publique ne soit pas détruit. L'idée est de regrouper ces livres et ces archives dans un local dédié pour l'instruction des Enfants de la République et la connaissance des Citoyens : c'est l'origine de la création des bibliothèques Nationales et Municipales et des Archives Nationales / Départementales que nous connaissons aujourd'hui.
Les bibliothécaires Parisiens vont imposer l'idée de constituer un catalogue général des ouvrages les plus remarquables à conserver qui sont contenus dans les Bibliothèques des émigrés sur tout le territoire de la République et en particulier des membres de la famille royale. Tous les départements doivent se mettre au travail pour réaliser le catalogue en suivant les critères de sélection de l'époque et d'envoyer le résultat à Paris ....
L'administration du département de la Seine et Oise (aujourd'hui Yvelines) va traîner elle a fort à faire par ailleurs et tous ses employés sont occupés à plein temps dans la vente des biens nationaux de la famille « Capet » et des émigrés, trouver dans l'urgence des locaux pour héberger des troupes militaires de passages, s'occuper des blessés dans une ambiance permanente de guerre civile ou de crainte d'une invasion étrangère.
Le 23 juin 1794, les administrateurs du département de Seine et Oise reçoivent une lettre venant de Paris qui les invite à se mettre immédiatement au travail et sans chercher de nouvelles excuses.
Grâce à cette lettre (reproduite au début de cette transcription), nous pouvons découvrir aujourd'hui le catalogue des ouvrages des membres de la famille royale qui sont estimés dignes d'être conservés en 1794 et qui fait l'objet de cette publication.
Les livres ne sont plus dans les bibliothèques, mais regroupés dans des salles du château pour en faciliter leur conservation et leur surveillance car le mobilier du château est entrain d'être vendu...
Ce catalogue est construit à partir d'une sélection rigoureuse, on évite de mentionner des titres en double voir en triple exemplaires et même plus, les ouvrages ou manuscrits concernant la Religion, les usages de l'Ancien Régime ne sont pas mentionnés sauf si ils présentent une reliure remarquable.
Malgré ces limites, ce « catalogue » est tout de même un remarquable témoin de la
richesse culturelle des bibliothèques de la famille royale !!    jean-Luc Augustin

Sur les routes d'Afrique, entre ignames et caféiers

Sur les routes d'Afrique, entre ignames et caféiers CHALENDAR pierrette

Une cuisine sans frontières
Les caractères indiens de la cuisine mozambicaine sont très anciens puisque les commerçants originaires de Diu et de Daman au nord de Bombay, se sont installés dans les zones côtières (à Quelimane, Sofala, Inhambane ou sur l'île du Mozambique) en 1686, date de la création de la Compagnie des Mahajans, qui, par décision royale, détient le monopole du commerce entre la colonie portugaise et Diu. Même si la communauté hindoue a toujours été mal acceptée sous l'ère coloniale, certaines saveurs d'origine hindoue demeurent dans certains plats très prisées au Mozambique. Les restaurants de Maputo ou de Beira proposent des rogans josh, des satays et bien sûr de nombreux currys (qu'on nomme aussi carils). Ajoutons que les commerçants indiens sont légion sur tout le territoire, soit qu'ils gèrent des supermarchés soit qu'ils exploitent des lofas, petites échoppes qui regorgent de produits de première nécessité et dans lesquelles viennent s'approvisionner les gens du peuple.
Quant à la référence portugaise, elle est encore bien présente dans la sphère culinaire du pays même si ce dernier est devenu indépendant politiquement en 1975. Dans la capitale, il est banal de se régaler d'une açorda (sorte de panade) à la morue, à l'ail ou aux fruits de mer ou d'une cataplana (préparation poêlée), de pâtisseries héritées tout droit des couvents de la métropole ou de vin du Minho.

Les hamburgers et burgers à la française

Les hamburgers et burgers à la française NOËL LACOUR noëlle

Il fallait y penser, noëlle Noël-Lacour, l'a fait ! Du haut de ses 94 printemps, elle se lance dans les hamburgers, après avoir décliné toutes sortes de recettes de cuisine, plus de 150 livres à son actif, un record toutes catégories, notre auteur "turbo" s'attaque à la cuisine américaine mais avec sa "french touch". Alors découvrez le burger aux champignons, le burger au veau, le hamburger montagnard, le hamburger végétarien, étonnant le burger aux crevettes et fromage ! Et pourquoi pas ?! Mais également le burger au chèvre, le burger aveyronnais au roquefort ... Noëlle Noël nous surprendra toujours par son inventivité et ses recettes étonnantes !

Saint-jacques comme une promesse

Saint-jacques comme une promesse ALBIOL robert

L'été. Deux adolescents vivent un grand amour sous le ciel méditerranéen. Leur séparation est douloureuse à la fin des vacances. Leur correspondance en témoigne. Une trahison vient clore leur idylle. Chacun d'eux va subir une destinée frappée par le malheur. Retrouveront-ils l'espoir ? Se retrouveront-ils un jour ? Ce roman se déroule autour des années 1960 dans une France préoccupée par la guerre d'Algérie. Il reflète l'amour que porte l'auteur au Languedoc et à sa ville natale. Il nous entraîne aussi vers l'Espagne, sous la période franquiste, et sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Vivre et penser d'après nature

Vivre et penser d'après nature ROUGIER hervé

Chanter, faire sonner un violon, sculpter pierre et bois, dessiner, peindre, écrire vers et proses, dire et dire en joie de vie, lire et lire, nuit et jour vadrouiller, lune et soleil, de tous nos instants l'heureux loisir, liesse et fête, le don. Née de la simple églantine, disait le poète Francis Jammes, la rose ..., cette rose que Mirou cultive dans son jardin albigeois, fleurit. Vivre et penser d'après la nature. Des harmonies célestes et terrestres, la rose fait l'oeuvre de sa beauté. Au coeur des rose l'eau du puits fraîche en ondée: chante une grenouille.

Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2019 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales