aller au menu

REGIONALISME

Existant depuis 1791, les Editions Lacour sont issues de la tradition du colportage. Suivant le chemin de leurs ancêtres qui sillonnaient les routes pour diffuser des livres, les Editions Lacour restent en quête de textes rares à... Regionalisme 

THEMATIQUE

Cette rubrique vous propose un classement thématique des ouvrages des Editions Lacour. Vous y trouverez des œuvres spécialisées sur des sujets aussi passionnants et variés que l’histoire, la gastronomie ou... Thematique 

Le bon sens au pouvoir

Le bon sens au pouvoir BOURBON-PARME (prince Charles-Emmanuel de )



Dans quelle société française voulons nous vivre ?
L'envie de partager un amour lucide pour la France a constitué le fil conducteur des thèmes abordés par Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme. L'auteur redonne également du sens à la fierté d'être français. Ses pages offrent une envie neuve de s'investir davantage dans la vie publique ! Préserver nos valeurs devient un enjeu brûlant en 2016.. Les échéances de 2017 ne supporterons pas le manque de courage que l'on observe actuellement ! La doxa officielle étouffe toute réflexion et toute initiative novatrice.
Ne faut-il pas s'en affranchir ? Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme lance ainsi une initiative optimiste et tonique à se libérer des chaînes et des violences qui compromettent l'avenir de notre pays. Ecrit entre 2014 et janvier 2016, n'est-il pas temps de rechercher un nouveau modèle politique ? N'est-ce pas urgent ? Ses propositions ouvrent un débat d'intelligence et de volonté. Or là où s'exprime une volonté s'ouvre toujours un chemin.

Quelques bibliothèques de la famille royale sous la tempête révolutionnaire à Versailles, tome 1

Quelques bibliothèques de la famille royale sous la tempête révolutionnaire à Versailles, tome 1 AUGUSTIN jean-luc

En 1791, les acquéreurs des Biens Nationaux des couvents et des abbayes se sont vites précipités pour acheter les terres et les bâtiments appartenant aux religieux.
Il faut reconnaître qu'à la fin des enchères, les municipalités se trouvent avec un nombre considérable d'archives et d'ouvrages souvent très anciens, restant sans affectation et jugés plutôt encombrant. Dans les grandes villes un dépôt se constitue (souvent dans un ancien couvent) pour stocker ces archives et ces livres en attendant. Inutile de rappeler que les bibliothèques des monastères et des abbayes sont les plus anciennes et les plus riches du royaume à l'époque.
En 1794, la vente des biens des émigrés pose à nouveau le même problème : si les terres et les meubles sont toujours facilement monnayables et trouvent facilement de nouveaux acquéreurs; les archives et les livres intéressent toujours peu de monde et certainement pas les acheteurs étrangers.
Des personnes avisées, souvent d'anciens bibliothécaires, vont user de toutes leurs influences auprès de leurs administrations (surtout à Paris) pour que tout ce qui ne peut pas être utilisé directement par l'Administration Républicaine, l'Armée ou l'Instruction Publique ne soit pas détruit. L'idée est de regrouper ces livres et ces archives dans un local dédié pour l'instruction des Enfants de la République et la connaissance des Citoyens : c'est l'origine de la création des bibliothèques Nationales et Municipales et des Archives Nationales / Départementales que nous connaissons aujourd'hui.
Les bibliothécaires Parisiens vont imposer l'idée de constituer un catalogue général des ouvrages les plus remarquables à conserver qui sont contenus dans les Bibliothèques des émigrés sur tout le territoire de la République et en particulier des membres de la famille royale. Tous les départements doivent se mettre au travail pour réaliser le catalogue en suivant les critères de sélection de l'époque et d'envoyer le résultat à Paris ....
L'administration du département de la Seine et Oise (aujourd'hui Yvelines) va traîner elle a fort à faire par ailleurs et tous ses employés sont occupés à plein temps dans la vente des biens nationaux de la famille « Capet » et des émigrés, trouver dans l'urgence des locaux pour héberger des troupes militaires de passages, s'occuper des blessés dans une ambiance permanente de guerre civile ou de crainte d'une invasion étrangère.
Le 23 juin 1794, les administrateurs du département de Seine et Oise reçoivent une lettre venant de Paris qui les invite à se mettre immédiatement au travail et sans chercher de nouvelles excuses.
Grâce à cette lettre (reproduite au début de cette transcription), nous pouvons découvrir aujourd'hui le catalogue des ouvrages des membres de la famille royale qui sont estimés dignes d'être conservés en 1794 et qui fait l'objet de cette publication.
Les livres ne sont plus dans les bibliothèques, mais regroupés dans des salles du château pour en faciliter leur conservation et leur surveillance car le mobilier du château est entrain d'être vendu...
Ce catalogue est construit à partir d'une sélection rigoureuse, on évite de mentionner des titres en double voir en triple exemplaires et même plus, les ouvrages ou manuscrits concernant la Religion, les usages de l'Ancien Régime ne sont pas mentionnés sauf si ils présentent une reliure remarquable.
Malgré ces limites, ce « catalogue » est tout de même un remarquable témoin de la
richesse culturelle des bibliothèques de la famille royale !!    jean-Luc Augustin

Les visigoths et les études à Toulouse

Les visigoths et les études à Toulouse BENECH m.

La présence des barbares sur le sol de la Gaule est considérée en général comme ayant porté une atteinte mortelle aux arts de l'esprit. Mon dessein est de prouver dans ce travail qu'il en fut tout autrement à Toulouse, du moins pour les études profanes, pendant la durée de la domination wisigothe. Avant d'entrer dans le sujet, il convient surtout de se former une idée générale des fluctuations qu'à éprouvées la culture intellectuelle dans le monde gallo romain.

Documents inédits sur les troubles du XVIème siècle en Gascogne

Documents inédits sur les troubles du XVIème siècle en Gascogne ODET DE LA HITTE comte

Les chercheurs et les érudits n'ont pas fait défaut jusqu'à ce jour à l'étude des guerres civiles et religieuses du XVIème siècle dans nos contrées; et si les travaux et documents publiés permettent d'embrasser déjà dans leur ensemble et sous leur vrai jour ces temps troublés, où brille avec tant d'éclat le renom des capitaines gascons, ne semble-t-il pas cependant que tant de matériaux épars, tant de richesses accumulées avec patience n'attendent qu'un savant architecte pour former une de ces oeuvres capitales comme nous en ont laissé les hommes d'étude des siècles précédents ? Ce voeu fait en passant, nous nous contenterons d'apporter un grain de sable à l'architecte de l'avenir. Grain de sable, disons-nous, car on ne saurait appeler autrement les modestes documents que nous publions ici pour que le vent de l'oubli ne les emporte pas.

Un quartier et ses associations Pissevin à Nîmes

Un quartier et ses associations Pissevin à Nîmes MARCONOT jean-marie

En s'éloignant du centre ville puis en banlieue, les quartiers et leurs immeubles semblent vides et uniformes. Seule une église ou un magasin font signe. La vie spontanée n'est pas absente, elle s'abrite au fond des rues : cris d'enfants, palabres aux terrasses d'un café, ou sur un pas de porte. Mais de lieu en lieu, quelque chose apparaît : la porte d'une association, avec l'affiche pour une prochaine activité. Les associations portent le poids de la vie sociale, elles ajoutent un surplus. Dans les quartiers périphériques, il y a tant d'enfants et de jeunes gens, tant de familles isolées dans des immeubles trop grands pour les échanges; les gens ont été placés là, famille par famille, personne par personne, de toutes langues et coutumes. Les associations sont une bouée, un rivage où aborder, surtout quand elles se regroupent, dans une maison de quartier.

Installation d'atelier

Installation d'atelier ANONYME

Tout atelier nouvellement constitué doit être installé solennellement par un ou plusieurs commissaires du Grand Orient, avant de pouvoir se livrer aux travaux ordinaires de ses degrés. Un atelier réveillé par une décision du Conseil de l'Ordre n'a pas besoin d'être installé à nouveau pour reprendre régulièrement.

Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2019 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales