aller au menu

Lozère

Sur les eaux minérales de Quézac

Sur les eaux minérales de Quézac

N'y a -t-il pas témérité à se préoccuper d'une source minérale, alors qu'il y en a tant de connues et si peu de suffisamment fréquentées au souhait de leurs propriétaires ? N'est-il pas opportun, peut-on répondre, de se préoccuper d'une source dont la valeur est garantie par sa composition chimique, alors que tous les jours ces moyens de traitement des maladies sont de plus en plus appréciés et que la visite des stations hydrologiques devient une habitude, un besoin ? Quoiqu'il en soit de ces deux arguments, vous serez juges, Messieurs, de la valeur de ce que nous allons avoir l'honneur de vous exposer. Il serait difficile de préciser à quelle époque ont été découvertes les eaux minérales de Quézac. Dans les archives de la municipalité de l'arrondissement de Florac, dont le village de Quézac est une commune, on trouve une délibération des corps municipaux, antérieure à 1789, où il est question de ces sources, relativement aux bienfaits que l'on peut retirer de leur usage.

10.00€

51 pages
21 x 15 cm
Imprimé en 2009
Broché

Paru en 2009
Réédition de l'oeuvre originale imprimée en XIXème
ISBN : 9782750423766

Ajouter au panier

A propos des Editions Lacour

« Christian Lacour, éditeur colporteur »

« Quand Jean-François Marcelin Ollé prend la route du colportage, il a seize ans. Il part d’Ardiège, son village natal (…) dans les Pyrénées, se dirige vers l’Aude, traverse l’Hérault, le Gard, le Vaucluse, la Drôme,... (…) Marcelin Olé et son clan effectuaient une tournée d’environ 1800 kilomètres, couvrant une quarantaine de départements. »

21-11-2000 - Midi Libre

238 livres

Lozère
Recherche :
Paiement en ligne sécurisé
2003 - 2018 © Editions Lacour-Ollé / L'actualité / Nos auteurs / Notre catalogue / Dossiers / Liens / Informations légales