25 bd Amiral Courbet, NIMES 30000 , FRANCE
04 66 67 30 30
Le panier est vide

Ce que pourrait faire la Monarchie

Ce que pourrait faire la Monarchie Ce_que_pourrait_faire_la_Monarchie

tweet_button Les Éditions Lacour-Ollé - Ce que pourrait faire la Monarchie
livre_ce_que_pourrait_faire_la_monarchie_charles_benoist_membre_de_linstitut_ditions_lacour-oll
15,00 € l'unité

Spécifications

Benoist Charles
48
21
15
Broché
XIXème
9782750456023

La République donne des signes d'usure. Depuis deux ou trois ans, elle aligne ses dernières équipes. Peu de ressources et pas de réserves. Derrière celles-ci, il n'y a plus personne. Il n'y a rien, qu'une habitude, des appétits accoutumés à être satisfaits, quelques noms et un mot. On se sent glisser sur la pente ; certaines velléités de réforme pointent de temps en temps et tombent dans le vide. Il est trop tard.
Telle ou telle ligue, telle ou telle association se réunissent, ébauchent des projets. Irréalisables, l'expérience l'a démontré, du moins « dans le cadre », comme on dit, « des institutions actuelles, dans la démocratie, avec la République.
Parce que la République, c'est la pluralité, la multiplicité, la diversité. C'est le changement, c'est la brièveté, la défaillance, la syncope chronique. C'est la rivalité dans une prétendue égalité. C'est l'indifférence, l'insouciance, l'imprévoyance, l'irresponsabilité par l'impersonnalité ;
Parce que la démocratie élective ne dispose pas d'un temps continu, mais seulement d'une série discontinue de petits laps, de petits bouts, de petites fractions du temps.
Au contraire, et pour les raisons opposées, ce qui est impossible à la République serait possible à la Monarchie.
Parce que le Prince est un ;
Parce qu'Il est seul ;
Parce que, en quelque manière, le mort saisissant le vif, Il se survit ;
Parce que, en se survivant sans interruption,, Il dure, Il s'éternise autant qu'il est permis à ce qui passe de demeurer ;
Parce que, étant de naissance au-dessus de tous, et n'étant de condition lié ni engagé à personne, Il est l'Homme
de la Nation ;
Parce que, Son intérêt, celui de Sa Maison et celui de la Nation se confondant, Son État, "c'est Sa boutique", selon
la comparaison florentine : c'est Lui et toute Sa race ; Lui et toute Sa fortune ; Lui, Ses souvenirs et Son avenir ; Lui, Ses ancêtres et Ses descendants.
CHARLES BENOIST
Membre de l'Institut