25 bd Amiral Courbet, NIMES 30000 , FRANCE
04 66 67 30 30

Votre Panier

Beaumont-de-Lomagne

Beaumont-de-Lomagne 5320

tweet_button Les Éditions Lacour-Ollé - Beaumont-de-Lomagne
1395681843_livre.lacour.beaumont.de.lomagne
15,00 € l'unité Auteur: Bessodes JBessodes J

Spécifications

Bessodes J
152
BEAUMONT-DE-LOMAGNE. Son histoire des origines au début du XIXe siècle
21
15
Broché
1951
9782750434243
Son histoire des origines au début du XIXe siècle

En 1278, à la suite des pourparlers entre Bertrand GEOFFROY, Abbé de Grand-Selve, et Eustache de BEAUMARCHAIS, sénéchal de Toulouse représentant du Roi de France PHILIPPE LE HARDI, fut conclu un acte de paréage constituant la charte de Beaumont.
La copie en roman de cette charte constitue la pièce n° 1 du Livre Juratoire ou Cartulaire de Beaumont. Cette pièce est datée du mois d'août 1278, mais le texte latin des coutumes porte la date d'août 1279 et l'acte de confirmation du paréage (pièce n° 6 du cartulaire) étant de juillet 1279, la date vraisemblable de la concession de la charte est le mois d'août 1279,
d'autant que les 2 documents portent une même précision « la 9° année de notre règne ». Cette confirmation de paréage dont nous donnons un résumé nous apprend qu'à BEAUMONT, mille emplacements de maisons avaient été prévus : construits ou à construire, ainsi que mille arpents de vigne : plantés ou à planter. Tous les droits, cens, oublies, leudes et peages, en résumé tous impôts étaient à partager moitié au roi, moitié au Monastère. Le roi et l'abbé devront avoir dans la ville chacun un local pour y construire une maison.
La ville sera toujours indivise entre le Monastère et le roi. Le roi et ses successeurs ne pourront donner, léguer, vendre la dite bastide si ce n'est au monastère. Il y aura dans la ville un bayle commun au roi et au monastère pour la conservation de leurs droits respectifs. Si l'abbé et le monastère font construire une église dans l'intérieur de la Bastide, le chapelain aura une maison franche de toute imposition. Aucun chevalier, clerc ou autre religieux ne pourra fixer sa résidence dans la bastide sans la permission du roi.