25 bd Amiral Courbet, NIMES 30000 , FRANCE
04 66 67 30 30

Votre Panier

Sampzon, village millénaire du vivarais méridional

Sampzon, village millénaire du vivarais méridional 3014

tweet_button Les Éditions Lacour-Ollé - Sampzon, village millénaire du vivarais méridional
1350902752_9782750411541
15,00 € l'unité Auteur: ropers hervéropers hervé

Spécifications

ropers hervé
100
sampzon, village millénaire du vivarais méridional
21
15
Broché
9782750411541

 

Si l'on ouvre à l'article «Sampzon» le dictionnaire géographique et administratif de la France de Paul Joanne, édité en 1902, on peut y lire ceci :«Sampzon, Ardèche, commune de 253 hab. ( 839 ha ) à 150 m environ au pied nord d'un rocher de 381m. Au-dessus de la rive droite de l'Ardèche à 1 km 1/2 en aval de son confluent avec le Chassezac. Canton de Vallon ( 8 km ) arrondissement de Largentière ( 18 km ) 37,42 km de Privas, église, école publique. Beaux sites sur les bords de l'Ardèche : au sud, Rocher de Sampzon ( 1 ) avec son château ruiné. Il domine la large vallée si grandiose, si pittoresque où se recontrent les deux cours d'eau les plus terribles du Vivarais : l'Ardèche et le Chassezac. «C'est au-dessus de leur confluent comme un immense tumulus de 386 m ( sic ) de hauteur absolue, une montagne bizarre et gracieuse à la fois que couronne une sorte de pyramide tronquée, rocher à peu prés inaccessible, de forme quadrangulaire que l'on croirait construit par des architectes cyclopéens* . ( P. d'Albigny ) «Ces assises rocheuses si régulières sont les bancs calcaires du néocomien moyen* , elles sont surmontées par les ruines démantelées d'un vieux château qui devait servir de vigie au moyen-âge. Ce castel fut pris en 1628 par les protestants puis repris sur eux par son seigneur M. de la Bastide; en 1792 il servit de cachette pour les archives de l'évêché de Viviers. Ce fut la cause de sa ruine : les « patriotes » l'incendièrent en 1793 avec son contenu, perte irréparable pour l'histoire locale. »                                                                                                                                                «Breton d'origine, Ardèchois d'adoption, autodidacte de formation, historien à l'occasion, Hervé ROPERS s'est efforcé avec passion de sauver de l'oubli un très vieux village, hier encore en voie de disparition.