25 bd Amiral Courbet, NIMES 30000 , FRANCE
04 66 67 30 30

Votre Panier

Montpellier, ses sixains, ses îles, ses rues, ses faubourgs

Montpellier, ses sixains, ses îles, ses rues, ses faubourgs 4031

tweet_button Les Éditions Lacour-Ollé - Montpellier, ses sixains, ses îles, ses rues, ses faubourgs
1345993346_2869710895
36,69 € l'unité Auteur: grasset-morelgrasset-morel

Spécifications

grasset-morel
523
montpellier, ses sixains, ses îles, ses rues
21
15
Broché
1908
2-86971-089-5

Quand on observe Montpellier du dehors vers le Nord, la ville se présente comme un gros tas de pierres, ce qui lui a valu le nom patois de Clapas. Bâtie sur une colline, elle s'étend de l'Est à l'Ouest, entre l'Esplanade et le Peyrou. D'un côté se trouvait Montpelliéret, de l'autre Montpellier, deux bourgs qui, en se :soudant l'un à l'autre, ont formé la Cité Montpelliéraine. Nous n'essaierons pas d'expliquer la signification de leurs dénominations ; des historiens ont longuement disserté à ce sujet, inutile d'aller sur leurs brisées. Ce qui est certain, c'est que Montpelliéret se groupa autour de sa paroisse de Saint-Denis, qui occupa jusqu'aux guerres de Religion la butte de Saint-Denis, là où depuis a été élevé le bastion Nord de la Citadelle, et que les habitants de Montpellier s'établirent dans les parages de l'église paroissiale de Saint-Firmin . En effet, si l'on jette les yeux sur les anciens plans de la Cité, on remarque que Saint-Firmin constituait un centre autour duquel se forma un réseau de rues aussi étroites qu'irrégulières.